Dernières critiques





22 janvier 2016

Critique #25 : Forget Tomorrow — Madame Irma n'a qu'à bien se tenir !


Forget Tomorrow
(Forget Tomorrow #1)

PINTIP DUNN

Lumen, 21 janvier 2016

Amazon / Booknode


Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…




Celui-là, je l’ai attendu des mois durant et j’ai résisté à l’idée d’aller acquérir la VO mais je crois que l'hôtesse de caisse m’a prise pour une folle en me voyant avec mon livre, toute excitée. J’aime ce genre d’histoire, où l’on prédit le futur, qui parle d’espace-temps et de paradoxe temporel, il me tarde de la découvrir !

Le style du livre est plutôt simpliste, dans le genre classique. On a ici une narration au présent, à la première personne, du point de vue de Callie. Il n’y a pas de fioritures dans les descriptions, qui sont présentes sans pour autant asphyxier le texte. Donc je n’ai eu aucun mal à rentrer dans l’histoire, d’autant que tout est fait pour intégrer très rapidement le lecteur dans le traintrain déjà en marche.

Callie, ou Calla Ann Stone, a.k.a. Vingt-huit Octobre, est une jeune adulte qui vient d’avoir dix-sept et qui devient donc majeure. À ce titre, elle bénéficie de l’opportunité (Obligatoire cela dit) de pouvoir recevoir un souvenir du futur, d’elle-même plus vieille, afin de la guider dans ses choix de carrière, sentimentaux, etc.
Évidemment, Callie est parfaitement embrigadée dans toute cette organisation autoritaire et n’a qu’une hâte, c’est d’obtenir le précieux sésame pour pouvoir envisager le futur sereinement, car ne pas savoir, ça fait peur. Elle est assez naïve dès le début et fait très exactement ce qu’on attend d’elle, quitte à accorder sa confiance aveugle à un système qui présente pourtant de nombreuses failles. Mais elle n’en reste pas moins attachante car très loyale, envers sa sœur surtout, qu’elle jure de protéger à tout prix. En dehors de ça, c’est une jeune fille assez banale, qui subit plus qu’elle n’agit jusqu’à un certain point, au-delà duquel elle questionne sans cesse et commence à comprendre les rouages du système. Je l’aime bien pour son côté passionné, impulsive et vindicative.
Il y a très peu de personnages secondaires autour d’elle : sa sœur, Jessa, qui est une mini-copie de Callie mais avec l’innocence de l’enfance et qui possède de mystérieux pouvoirs psychiques. Le meilleur ami et premier béguin Logan, futur grand nageur professionnel, beau comme un dieu mais complètement isolé depuis cinq ans. Puis viennent d’autres personnages aux apparitions très sporadiques mais qui semblent être amenés à avoir un rôle plus important dans l’avenir. Il y a quelques bons clichés dans le lot mais rien de désagréable ni d’insurmontable. Au contraire, je ne pensais pas m’attacher à Logan mais c’est agréable d’avoir quelqu’un comme lui, qui sait ce qu’il veut et qui fonce, qui prend son Destin en mains !

La romance est très forte et très importante parce qu’elle vient appuyer un point capital de l’intrigue, j’aime beaucoup ces deux-là mais (Pour reprendre une citation d’un film que j’adore) « une telle chose n’est pas faite pour durer ». D’accord je vous fais marcher, j’aime dramatiser un peu… Plus sérieusement, c’est une histoire d’amour passionnée et flamboyante qui ne peut pas laisser indifférent, ce qui n’empêche pas de se poser quelques questions légitimes sur la direction que prend cette… aventure. Rhaaa et puis qu’est-ce qu’ils vont bien ensemble ces deux-là ! Ça m’évoque la relation entre Ivy et Bishop (« The Book of Ivy »).

On en vient au fameux contexte. Cette société qui n’envisage son avenir que par le biais de souvenirs envoyés du futur. (Ça m’a rappelé « Tomorrowland », film injustement rabaissé alors qu’ils possèdent d’excellentes qualités scénaristiques mais trêve de bavardage) « Forget Tomorrow » joue avec des notions qui peuvent paraître un peu difficile à appréhender quand on n’a pas l’habitude, notamment pour ce qui concerne l’espace et le temps, les paradoxes temporels et les futurs alternatifs. Mais rassurez-vous, vous n’aurez pas le droit à un cours magistral de physique quantique, l’auteure a su parfaitement allier la Science-fiction avec un récit YA tout à fait accessible mais étant particulièrement fan de ce genre d’histoire, j’ai jubilé du début jusqu’à la fin. C’est très bien fait, complexe et cohérent. C’est tout bon pour moi.



— Une histoire de SF super géniale !

— Une histoire d’amour qui fait palpiter.

— Un récit rythmé, sans temps mort, qui se lit d’une traite.

— Quelques très bons rebondissements.

Eh bien... rien du tout.


Une lecture à couper le souffle, qui retourne le cerveau et fait des confettis de votre pauvre petit cœur palpitant. Écrit d’une main de maître et franchement, pour un premier essai, c’est magistral et bluffant. Je ne m’attendais pas à une intrigue qui chatouille des notions qu’on réserve normalement aux bons vieux romans de SF pure doublée d’une si belle histoire d’amour.
Et maintenant il ne me reste plus qu’à attendre la suite…



Époustouflant !!!



7 commentaires:

  1. WOW ! Il a l'air génial ! Lumen a vraiment le don de dénicher des perles *o* J'en avais jamais entendu parler sur la blogo anglaise, et paf, il sort en France, sans prévenir. L'histoire me tente vraiment, je le note carrément, surtout après lecture de ton avis... Merci pour cette découverte :D

    PS : J'aime beaucoup le design de ton blog et la structure de tes chroniques, c'est génial :) bravo à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Effectivement, c'est un livre d'une grande qualité qui cache très bien son jeu. Il mérite amplement une place de choix sur l'étagère ;-)

      (Merci pour ton avis^^)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Tu as bien raison, ce serait dommage de se passer d'un tel livre, tu vas sans aucun doute le lire d'une traite et exiger la suite immédiatement ! ;-)

      Supprimer
  3. Moi je viens de le finir ! Je trouve la romance pas très intéressante et des passages très longs mais la fin m'a tellement surprise que j'ai quand même aimé le livre :)
    Moi aussi j'ai fais une chronique : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/03/forget-tomorrow-pintip-dunn.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement j'ai plutôt apprécié la romance, même si elle semble vraiment trop "facile". C'est vrai que j'aurais apprécié un peu plus de hauts et de bas. Autrement, la fin est vraiment top, pour celles et ceux qui apprécient les cliffhangers...

      Supprimer
  4. La romance est sympathique je les aime bien tous les deux mais on est quand même un peu loin de Ivy et Bishop, ils sont complémentaire mais j'arrive pas à me dire que Logan arrive à la cheville de Bishop niveau charisme! Sinon c'est une excellente histoire, je suis aussi fan de ce genre d'histoire

    RépondreSupprimer