Dernières critiques





19 janvier 2016

Critique #24 : Pulsation — Jamais sans ma Tablette !


Pulsation
(Pulsation #1)

PATRICK CARMAN

ADA, 1er janvier 2015

Amazon / Booknode


En l'an 2051, qui a la pulsation ?
Avec l'aide de Dylan Gilmore, son mystérieux compagnon de classe, Faith Daniels découvre qu'elle peut déplacer des objets par la force de sa pensée. Ce talent télékinésique s'appelle la « pulsation », et Dylan le possède aussi. Dans des scènes d'action palpitantes, Faith fait la démonstration de son aptitude à se servir de la pulsation contre un groupe de télékinésistes si puissants qu'ils peuvent écraser leurs adversaires en arrachant des lampadaires, en lançant des rochers ou en changeant la trajectoire d'un marteau projeté à toute vitesse pour le transformer en une arme mortelle. Mais même avec son talent peu commun, Faith risque d'avoir du mal à maîtriser son esprit et son cur. Si elle veut s'allier à Dylan pour sauver le monde, elle devra contrôler le pouvoir de l'un et de l'autre.
La trilogie de Patrick Carman illustre de façon éblouissante la puissance de l'esprit et de l'amour.




« Pulsation » est un livre qui traine depuis longtemps dans ma PAL, je l’ai pris sur un coup de tête car l’histoire m’avait attirée, et puis j’ai lu quelques avis très mauvais et je l’avais mis de côté parce que j’avais d’autres livres plus intéressants sur le coup, et j’ai fini par l’oublier. Il m’est revenu en mémoire lors de la sortie du deuxième tome en français et là, j’ai décidé de lui offrir un créneau, pour me faire mon propre avis.

La première chose à noter c’est le style particulier de l’auteur.
J’avoue que j’adhère totalement. Il y a un petit quelque chose dans l’écriture, c’est à la troisième personne, au passé, mais très intimiste je trouve. Bon, il faut dire que c’est du français québécois, différent du mien, mais je suis sous le charme de ce style, qui surfe entre l’enfantin, l’adolescent et l’adulte avec aisance et fluidité. J’ai vraiment eu l’impression de suivre une évolution tant dans la mentalité des personnages que dans l’écriture, très soignée. Très bon point pour moi.

Faith est une adolescente de 16 ans qui vit dans un monde post-apocalyptique très tourné dans l’immatériel. Je m’explique, elle vit dans une région en ruines, quasi-déserte et ne jure que par sa Tablette, d’où elle accède à absolument tout. Divertissement, services, cours… Du coup, le monde réel n’a pas beaucoup d’influence sur elle, du moment qu’elle a sa Tablette, le reste importe peu.
Mais malgré ce manque de curiosité et ce défaitisme flagrants, Faith est très attachante parce que très impulsive, elle fait son âge, un jour c’est noir, le lendemain c’est rouge mais sans jamais être exaspérante. Elle est un poil romantique et a bien l’intention de profiter de son adolescente avant d’être prise dans les angoisses d’une vie adulte comme l’envisagent les Etats.
Autour d’elle gravit une poignée de personnages secondaires variés et intéressants, originaux même. On oscille entre la meilleure amie très portée sur le contact (Liz), le petit nouveau super intelligent et envahissant (Hawk), les deux frères et sœurs jumeaux (Wade et Clara) stars de l’école et habitués à la gloire, et l’élève un peu rebelle et discret qui semble porter un lourd secret mais qui est irrésistiblement attirant (Dylan). Ce dernier est ce qui correspond le plus aux stéréotypes habituels mais il n’en reste pas moins distrayant parce que doté d’une vraie personnalité et d’une petite étincelle de folie. J’ai passé un très bon moment à les lire en train de se crêper le chignon, pour parler poliment.

Au niveau de l’histoire, ça commence doucement avec des explications régulières mais pas trop imposantes, juste ce qu’il faut pour titiller la curiosité. On ne peut pas dire que ça regorge de suspense mais il y a tout de même de bonnes surprises et quelques rebondissements imprévisibles. La romance est mignonne, vraiment, dans le sens plaisant du terme. Ça démarre lentement et ça s’étoffe petit à petit au fur et à mesure des aventures de Faith, et l’auteur a vraiment bien joué avec les différents points de vue des personnages pour les rendre très attachants. J’ai tout de suite été accro à mes deux tourtereaux et j’ai hâte de continuer l’aventure avec eux !



— Un style d’écriture unique et vraiment rafraîchissant.

— Des personnages tous attachants, les bons comme les méchants.

— Une aventure bien rythmée, sans temps morts et une conclusion qui donne envie.

— Une romance mignonne et agréable.

— Un univers post-apocalyptique qui peut paraître un peu classique, bien construit et cohérent, mais classique.

— Un petit peu court… J’en voulais plus !


Original, bien écrit, fluide et savoureux. J’ai succombé pour ce livre parce que j’ai vraiment passé un très bon moment avec cette lecture. Lu d’une traite. Ça se passe de commentaire, ah ah !
Plus sérieusement, je trouve que ce roman a un petit quelque chose en plus qui m’a beaucoup plu, je ne m’attendais pas à apprécier autant et pourtant me voilà. Je suis triste qu’il ne soit pas apprécié plus que ça mais je persiste et signe, le livre a une grande qualité et je recommande comme un très bon YA, même si le contexte peut paraître sur-exploité.



Une surprise bien cachée



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire