Dernières critiques





31 mars 2016

Critique #45 : Un million de soleils — Et un vaisseau perdu dans l'espace...


Un million de soleils
(Au-delà des étoiles #2)

BETH REVIS

Pocket Jeunesse, 19 août 2015

Amazon / Booknode


Cela fait 3 mois qu’Amy a brutalement été tirée de son sommeil artificiel et que le Godspeed, le vaisseau spatial censé la conduire sur une autre planète, est devenu son seul univers. Libéré de Phydus et de ses mensonges, le vaisseau semble un temps retrouver la paix, mais très vite, le chaos menace. Alors qu’Elder, aidé d’Amy, tente de prendre le commandement et de rétablir la situation, une terrible découverte vient tout bouleverser : dans les entrailles du vaisseau se cache un terrible mystère dont dépend le sort de ses 2298 passagers. Empêtrés dans un climat de plus en plus tendu, des informations de plus en plus alarmantes et un amour de plus en plus difficile à réprimer, Amy et Elder découvrent avec horreur qu'ils sont beaucoup plus proches de leur destination qu'ils ne le croyaient et que la mission de colonisation va entrer dans une nouvelle phase... et s'accélérer !




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le premier tome. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

J’aurais pu attendre avant de vous parler de cette suite, parce que j’ai lu d’autres livres avant et que les papiers s’entassent délicieusement. Mais j’ai eu un tel coup de cœur sur le premier tome que je ne pouvais pas attendre avant de vous parler de cette suite qui, bien sûr, s’avère aussi bonne sur son prédécesseur. Si ce n'est plus, en fait.

Le livre commence environ trois mois après la fin du premier. Et on peut dire que ça commence vraiment fort ! Mais chuuuuut…
En tout cas, on est reparti pour une autre « enquête », quelque peu différente cette fois. Maintenant qu’on s’est bien habitué à la vie sur le vaisseau, tout est bouleversé et il faut faire avec un nouvel ordre des choses.

Amy est sérieusement malmenée dans ce tome. Autant dans le premier livre, elle attirait beaucoup ma sympathie et j’admirais sa force et son courage, autant là, j’avais envie de lui donner des coups de pied aux fesses. Et plus d’une fois !
Elle n’est pas exaspérante, non, elle est juste un peu plus égoïste, ce qui va passablement ralentir le travail d’Elder.
Ce dernier prend du galon et doit faire face à une réalité incommensurable et tout bonnement ingérable. Mais il fait preuve d’un certain courage et d’une maturité qu’on ne lui connaissait pas dans le tome précédent. J’ai beaucoup apprécié l’évolution des personnages, c’est toujours aussi travaillé et cohérent.
J’avais parlé d’une romance minimaliste et timide dans le premier tome et il en est encore question ici, mais si j’ai trouvé que cela tournait un peu en rond. À cause d’Amy essentiellement, qui, comme je l’ai dit plus haut, à du mal à définir ses priorités et à agir en tenant compte d’autrui et pas pour son propre intérêt. Je chipote un peu, comme toujours, j’aime les relations conflictuelles, mais cette petite a vraiment intérêt à ne pas me refaire le même coup dans le dernier tome !
Pas de nouveaux personnages pour cette suite, ce qui paraît logique, mais quelques individus se démarquent du lot, pour le plus grand malheur d’Elder, et viennent renforcer l’aspect chaotique du récit. Et quand je dis chaos, c’est presque un euphémisme.

L’histoire est encore une fois à vous laisser bouche bée. Il y a plus de suspense que dans le premier livre et les enjeux sont énormes, et en même temps, on apprend beaucoup de choses, certaines plus prévisibles que d’autres mais toutes incroyables. Il y a de très grosses surprises qui vous attendent tout au long du roman et le final est tout simplement excellent. J’adore ce genre de fin, avec un bon gros cliffhanger à vous faire rager de plaisir.



— Elder devient ce qui se rapproche le plus du Doyen, mais à sa manière. #DoitlikeElder

— L’histoire : WAHOU !

— Et cette fin… quel délice…

— Bonnet d’âne pour Amy.


Beth Revis figure désormais sur ma liste d’auteurs top prioritaires.
C’était génialement bon. Un pur régal du début jusqu’à la fin. D’ailleurs, je l’ai lu en un temps record et je l’ai relu aussitôt pour voir si je n’avais louper de précieux indices sur la suite, mais je n’ai rien trouvé, à mon grand dam.
C’est une suite exemplaire, dans la continuité de l’excellence du premier. Les mots me manquent, parce que c’était parfait. J’ai passé un très bon moment et je veux lire la suite. Je ne promets pas de ne pas faire un gros caprice si je ne lis pas la suite cette année. Ce qui normalement devrait arriver aux dires de Pocket Jeunesse.
Croisons les doigts, et en attendant, vous pouvez foncer les yeux fermés. Et si vous n’avez pas encore lu le premier tome et que vous êtes venus vous spoiler juste ce qu’il faut, jetez-vous sur le premier tome, vous ne serez pas déçu !



À livre exceptionnel, note exceptionnelle, et puis c’est tout !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire