Dernières critiques





5 mai 2016

Critique #62 : Invaded — Ça avait L'eihr bien, mais...


Invaded
(Alienated #2)

MELISSA LANDERS

Disney-Hyperion, 3 février 2015
Uniquement disponible en VO

Amazon / Goodreads


Cara a toujours su que la vie sur la planète L’eihr demanderait un temps d’adaptation. Avec Aelyx, son petit-ami L’eihr, de retour sur Terre, essayant de rétablir l’alliance entre les deux planètes, Cara est forcée de se débrouiller toute seule dans sa nouvelle école, entourée de clones extraterrestres hostiles. Même l’étrange bestiole du dortoir la déteste.

Les choses s’améliorent lorsque Cara est désignée comme représentante humaine au sein d’un comité préparant une colonie humaine sur L’eihr. Une société mélangeant leurs deux cultures dans un endroit où Cara et Aelyx pourraient faire leur vie ensemble. Mais avec des dirigeants L’eihrs qui rechignent à leur accorder les libertés les plus simples, Cara commence à se demander si elle pourrait être heureuse sur cette planète, même avec Aelyx à ses côtés.

Pendant ce temps, sur Terre, Aelyx se retrouve projeté dans une campagne de relations publiques visant à améliorer les relations entre humains et L’eihrs. Les humains ne savent pas que leur survie dépend de cette alliance : seul le peuple d’Aelyx possède la technologie pour stopper la contamination mortelle des réserves d’eau mondiales que les gouvernements humains dissimulent à la population. Pourtant, en dépit du fait qu’ils ont l’avantage, les dirigeants de son monde semble tout à coup désespérés d’avoir les humains à leur côté, et se soucient à peine des nombreuses tentatives d’assassinat sur Aelyx venant de groupes extrémistes.

La Voie a clairement besoin de l’aide des humains… mais dans quel but ? et que demanderont-ils en retour ?
(traduction personnelle)




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le premier tome. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

J’ai lu ce deuxième tome dans la foulée du premier, je voulais absolument savoir ce qui allait se passer à la suite des évènements de fin du premier tome. J’avais envie de voir comment se passerait le séjour de Cara sur la planète L’eihr et même si je m’attendais très clairement à voir certains évènements arriver, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi… prévisible…

Pour tout vous dire, le roman commence assez mollement, il faut attendre quelques chapitres pour que l’intrigue se mette en branle.
Il y a de nombreux temps morts entre chaque phase, d’autant plus que, pour ce livre, on subit (oui, oui, « subit ») une narration à deux voix alternée entre Cara et Aelyx où les passages avec ce dernier sont trop peu nombreux et pas assez développés pour créer un réel équilibre avec les chapitres où l’on suit Cara… Ce n’était pas très agréable de passer de l’un à l’autre.

J’ai beaucoup apprécié l’évolution de Cara dans ce roman, bien qu’elle reste fidèle à elle-même, toujours à fourrer son nez là où il ne faut pas et à faire son mini-job de « reporter » sur L’eihr. Au début, elle se comporte un peu comme une touriste qui débarquerait dans un pays étrange et totalement inconnu, puis elle va commencer à gratter un peu le vernis en surface et poser des questions qui fâchent, en plus de se comporter comme une bonne vieille terrienne dans un nid de L’eihrs. C’était drôle.
Quant à Aelyx, j’ai bien envie de lui coller un carton rouge pour sa prestation. Comme je l’ai dit, il n’est pas très présent du fait de la construction du roman, mais en plus, quand on le suit, ce n’est pas folichon. Il se comporte un peu moins comme un robot mais ne semble pas vraiment prendre la mesure de ce qui se déroule autour de lui. Au point que Syrine, qui n’est pourtant qu’un personnage secondaire assez peu présent, apparaît beaucoup plus mature et épanouie. C’est un comble…
Troy, le frère de Cara, est également de la partie sur L’eihr. C’est un personnage que je n’attendais pas mais qui s’avère très drôle et rafraichissant.
Cara va rencontrer de nouvelles têtes sur L’eihr, ce qui va lui permettre de bien comprendre le problème de cet échange qui semble voué à l’échec, sur le papier tout du moins. Les L’eihrs se ressemblent un peu tous donc c’est difficile de les distinguer vraiment mais… il y en a, disons deux ou trois, qui se démarqueront finalement du lot et avec une agréable surprise à la clé. Motus et bouche cousue.

Comme je l’ai dit un peu plus haut, le roman souffre de temps morts à faire pleurer une statue. Et c’est vraiment dommage parce que l’arrivée de Cara sur L’eihr donne un nouveau point de vue sur cette société si fermée et on en apprend beaucoup sur eux. Mais il y a finalement assez peu d’action, beaucoup de blabla… et pas toujours très intéressant. Ça vient méchamment casser la lecture et j’ai fait plusieurs pauses, tout au long du livre, pour ne pas me décourager d’aller jusqu’à la fin. Parce que la fin est vraiment bonne et donne envie de lire la suite.
Malheureusement, j’ai trouvé qu’il fallait souffrir pour en arriver là.



— Cara est là pour soutenir le roman, à bout de bras, mais elle tient bon jusqu’au bout.

— Une poignée de nouveaux personnages révélateurs.

— La fin relève un p’tit bout de niveau… mais dur dur.

— Aelyx est totalement perdu dans la nébuleuse de Workinprogress.

— Longueur du roman superficielle, trop de temps morts.

— Encore trop prévisible.

— Sur L’eihr, on ne rigole pas. Jamais.


C’est vraiment dommage parce que ça partait pourtant bien.
Mais là, dès le début, on sent tout de suite que les choses vont prendre leur temps. Toutefois, c’est au détriment de l’intrigue. Cara et Aelyx représente le duo phare, mais encore une fois, il n’y a qu’un seul personnage qui évolue et l’autre qui traîne la patte… Je vous laisse deviner qui.
L’histoire reste intéressante et originale, mais noyée dans les longueurs… Ajoutez à cela une bonne dose de « Oh, je l’avais vu venir ça » et on descend bien en-dessous de la note du premier tome.
Même si je suis déçue de ce second tome, j’aime la tournure qu’ont pris les évènements et je pense me diriger à petit trot vers le dernier tome, ne serait-ce que pour voir comment va se conclure notre alliance Terre/L’eihr.



Trop fade par rapport au premier tome



6 commentaires:

  1. J'aime beaucoup l'expression "le roman souffre de temps morts à faire pleurer une statue" XD Raah, c'est embêtant quand les tomes deux sont des déceptions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah, je ne l'ai pas fait exprès, mais c'est la seule comparaison qui m'est venue xD
      Et Oui, c'est terrible, ce fléau des tomes 2 franchement mauvais... ^^"

      Supprimer
  2. Je lirai peut-être le premier pour me faire mon avis :)

    RépondreSupprimer
  3. Le tome 1 à l'air pas mal en tout cas, à voir ^^

    RépondreSupprimer
  4. Mais dommage que ce soit en VO :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ce n'est pas facile de lire en anglais, il m'a fallu un peu de temps pour prendre mes marques, mais du coup, ça permet quand même d'avoir accès à des titres très sympathiques.
      Bon, en l’occurrence, celui-là ne m'a pas beaucoup convaincue, un peu comme si on essayait d'étaler dix grammes de beurre sur une tartine d'un mètre de long x'D
      Mais des fois il y a de belles surprises... ^^
      (Et puis je garde la foi, je suis sure que le tome 3 va être super !)

      Supprimer