Dernières critiques





26 mai 2016

Critique #71 : The Kiss of Deception — La Princesse, le Prince et l'Assassin


The Kiss of Deception
(The Remnant Chronicles #1)

MARY E. PEARSON

Henry Holt & Company, 8 juillet 2014
Uniquement disponible en anglais.

Amazon / Goodreads


Le royaume de Morrighan est imprégné de traditions et de mythes d’un monde révolu, mais il y a certaines traditions que Lia ne peut pas tolérer. Comme de devoir épouser quelqu’un qu’elle n’a jamais rencontré pour assurer une alliance politique.

Lasse, Lia s’enfuit dans un lointain village le matin de son mariage. Rapidement à son aise au sein de la population locale, elle n’en reste pas moins intriguée lorsque deux très beaux étrangers font leur apparition – sans se rendre compte que l’un est le prince abandonné le jour de son mariage, et l’autre un assassin envoyé pour la tuer. Lia se retrouve bientôt prise au piège entre les duperies et les dangereux secrets – des secrets qui pourraient anéantir son monde – alors qu’elle commence à tomber amoureuse…
(traduction personnelle)




J’ai entendu parler de ce livre pour la première fois en lisant l’avis de Stephanie sur le site These Paper Hearts (site fermé depuis), et j’ai été très sensible aux points positifs soulignés dans l’article alors j’ai décidé de tenter ma chance, même si je n’aime pas particulièrement les triangles amoureux, le livre semble proposer un univers riche et une intrigue « originale », j’ai hâte d’en juger !

En ouvrant le livre, j’ai découvert une narration à la première personne, au passé, et alternée entre trois protagonistes. Cette alternance ne se met pas en place immédiatement mais vient après un petit moment lorsque l’héroïne… passe à l’acte.
Autrement, j’adore ! J’ai eu peur d’avoir du mal à suivre mais l’auteure sait jouer avec les mots et les situations pour identifier chaque personnage, enfin, façon de parler et vous allez voir pourquoi un peu plus bas. La plume est vraiment bonne, addictive, et j’ai fondu dès les premiers chapitres, même si je dois admettre que c’est un petit peu long à se mettre en place. Le style est riche et tend à être soutenu mais sans être trop pompeux.

Je ne sais même pas par où commencer…
Hum.
Lia, le personnage central, est une jeune princesse du royaume de Morrighan qu’on a promise à l’héritier du royaume d’en face (: Dalbreck). Et dans le but d’échapper à cette union non consentie, notre princesse va tout simplement s’enfuir le jour de son mariage avec sa servante attitrée, Pauline. Notre jeune et inexpérimentée Lia est assez classique, elle rêve d’amour réciproque et de liberté, elle n’est pas souvent sortie hors des murs de sa ville natale, et même lorsqu’elle l’a fait, elle n’est pas allée bien loin, de sorte qu’elle ne connait finalement pas grand-chose de son propre royaume et cela va lui jouer des tours, assez souvent. Mais malgré tout, je me suis très vite attachée à elle, parce qu’elle est peut-être naïve, mais c’est un vrai boute-en-train, avec un fort caractère et une belle répartie, en revanche, elle comprend vite mais il faut lui expliquer longtemps…
Dans sa fuite, Lia emmène donc Pauline, sa servante, confidente et meilleure amie. Pauline n’est pas un personnage très présent mais elle a le droit à ses petits moments clés et on soupçonne quelque chose… sans pour autant savoir quoi. Et puis c’est aussi un sacré bout de femme, une battante, mais tout aussi naïve que Lia.
On en vient à la partie compliquée et en même temps, absolument divine je trouve.
Les deux autres protagonistes à bénéficier de leurs propres chapitres sont donc… *roulements de tambours* le Prince et l’Assassin !
Je ne vous donnerais pas les noms de chacun dans la mesure où on ne sait pas qui est qui avant un long moment. Le premier cherche Lia pour la désavouer au grand jour, tandis que l’autre, vous l’aurez deviné, voit là une occasion en or d’éliminer la princesse dans le but de fragiliser l’alliance Morrighan/Dalbreck. Les deux sont attachants, ont une personnalité propre et de sombres pensées… puis vont rapidement se retrouver piégés dans leurs sentiments. D’où triangle amoureux. Mais pour une fois, triangle amoureux assez divertissant. Parce que l’auteure sème le doute sur l’identité de chacun jusqu’à un moment assez avancé et j’ai dû changer au moins trois ou quatre fois d’avis entre temps… mais c’est très très bien fait et j’ai adoré jouer à ce petit jeu. Pour tout vous dire, je n’ai pas vu filer les chapitres jusqu’au dernier quart où les identités sont clairement révélées.

Le livre peut être divisé en deux parties. Dans la première, on découvre l’univers, on apprend beaucoup de chose sur l’héroïne, sa vie, ses devoirs, son royaume et ce qu’on attend d’elle, et c’est important par rapport au mariage qu’on lui a imposé. Il y a donc assez peu d’action jusque-là.
Puis au fur et à mesure que le Prince, l’Assassin et Lia apprennent à se connaître, le récit devient un peu plus rythmé et on en apprend alors un peu plus sur les situations respectives des deux jeunes hommes. Tout n’est pas toujours ce qu’il semble être… Et les cachotteries et les non-dits vont bon train.
Je n’ai pas vraiment de reproche à formuler, c’était fluide et imagé, et j’ai apprécié les joutes verbales très stimulantes entre nos trois larrons, sans oublier Pauline qui sait mettre son petit grain de sel. Dans tous les cas, je me suis littéralement laissée emporter par ce roman et j’ai été terriblement et agréablement frustrée par la fin.



— Les trois héros et leur petit jeu du qui est qui.

— La plume et la construction du roman, particulièrement addictives.

— Un triangle amoureux parfaitement assumé avec lequel l’auteure aime s’amuser, pour notre plus grand bonheur.

— La couverture est très jolie et rend super bien en hardcover… *bave*

— Un univers Fantasy intriguant mais peut-être pas assez exploité dans ce premier tome.


J’avais quelques réticences avant de commencer et je ne m’attendais pas à autant aimer ce roman. Mais c’était bon, vraiment bon.
Il y a quelques vilains clichés mais assez vite dépassés par l’intrigue et les super pouvoirs magiques de l’auteure. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle joue avec ses personnages et avec nous, pour faire en sorte que le lecteur s’attache à eux avant de voir le couperet tomber… J’ai essayé, mais je n’ai pas réussi à en détester un seul…
Ce premier tome ne regorge pas d’action mais bâtit des relations essentielles et tortueuses entre les protagonistes tout en gardant quelques points volontairement mystérieux… et j’ai vraiment hâte de lire la suite pour en apprendre plus, parce que l’histoire de Morrighan semble étroitement liée à celle de Dalbreck et de Venda (là d’où vient notre Assassin), et voir aussi un peu plus de Fantasy, parce que ce n’est encore bien exploité.

J’espère qu’on le verra un jour sur nos rayons en français, parce qu’il mérite largement sa traduction.



Une excellente idée !



2 commentaires:

  1. Ce livre a l'air top, merci pour la découverte ! Je me laisserai bien tenter... ^^

    RépondreSupprimer
  2. Comme Leely, celui là me tente bien ! Et c'est vrai que la couv est super jolie !
    Bises,
    Kin

    RépondreSupprimer