Dernières critiques





18 août 2016

Critique #93 : Rush — Un Jeu ? Vraiment ?


Rush
(The Game #1)

EVE SILVER

Katherine Tegen Books, 11 juin 2013
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


Sixteen-year-old Miki Jones's carefully controlled life spirals into chaos after she's run down in the street, left broken and bloody. She wakes up fully healed in a place called the lobby — pulled from her life, pulled through time and space into some kind of game in which she and a team of other teens are sent on missions to eliminate the Drau, terrifying and beautiful alien creatures.
There are no practice runs, no training, and no way out. Miki has only the guidance of secretive but maddeningly attractive team leader, Jackson Tate, who says the game is more than that and what Miki and her new teammates do now determines their survival—and the survival of every other person on this planet. She laughs. He doesn't. And then the game takes a deadly and terrifying turn.




Je ne m’attendais pas à ce genre de récit en ouvrant Rush.
J’avais quelques idées en tête mais qui ont vite été balayées dès les premiers chapitres. Je dirais que c’est un livre un peu plus Jeunesse qu’il n’y paraît mais avec un très gros potentiel.

On suit Miki, notre héroïne, dans un texte à la première personne et au présent. Cela donne une dynamique très appréciable à l’ensemble, le tout dans un style plutôt simple mais très propre. L’anglais est accessible, tant dans la structure des phrases que dans le vocabulaire.

Miki est une lycéenne américano-japonaise. C’est une phobique du contrôle, monomaniaque, avec un côté à deux doigts du BCBG. Elle vit seule avec son père (qui a comme qui dirait quelques petits problèmes d’alcool) ; ne s’est pas remise de la mort de sa mère quelques années plus tôt et pratique le Kendo à ses heures perdues. Elle est d’ailleurs particulièrement douée. C’est un personnage intéressant et que j’ai trouvé assez original sur le papier. J’ai bien aimé qu’elle soit constamment sur la défensive, à toujours réclamer des réponses sur le Jeu ou sur ses règles…
Vis-à-vis du Jeu, son tempérament à vouloir tout contrôler (et tout analyser) est très bien trouvé. Pour le reste, c’est un peu plus agaçant et pas toujours très cohérent. Surtout avec ses amies du lycée, qu’on voit très peu cela dit…
La romance est annoncée sans détour dès le résumé, et elle arrive sous les traits de Jackson Tate. Le leader de l’équipe dans laquelle Miki se trouve. Là pour le coup, on nage en plein cliché : il est agréable à regarder, se balade constamment (mais vraiment tout le temps) avec des lunettes de soleil sur le nez, entretient un caractère de cochon en se montrant sarcastique et froid, et cerise sur le gâteau, il aime aussi tout contrôler. Ce n’est pas aussi pathologique que Miki mais ça fait clairement des étincelles entre les deux.
J’aurais aimé que leur relation ne soit pas aussi consensuelle, et un peu plus… en dents de scie. Tout s’y prêtait. Mais malgré tout, je trouve que la romance est mignonne et bien amenée. Du déjà-vu on ne peut plus déjà vu mais réussi.
Les autres personnages ne m’ont pas franchement intéressée ni éblouie, en dehors de Luka, un autre lycéen, un ami d’enfance de Miki. C’est le bon copain, qui va apporter son aide, autant que possible. C’est un protagoniste un peu trop neutre mais qui tempère un peu.

Ma foi, ce premier tome regorge de suspense, c’est le moins que l’on puisse dire. On ne sait pas du tout ce qui va nous tomber dessus à chaque détour de chapitre et c’est vraiment excellent.
L’idée du Jeu, des équipes, des points, etc., est une très bonne idée, appuyée par de nombreuses références populaires, comme Counter Strike par exemple… C’est juste un exemple, mais le texte en est truffé. Et il y en a pour tous les goûts, du Seigneur des Anneaux en passant par Bleach. Ces références, placées au bon moment, sont du meilleur effet. J’ai adoré.
J’ai aussi apprécié tout le vocabulaire autour du Kendo, c’était vraiment sympathique.
Il y a tout de même un truc qui m’a dérangée, c’est qu’en dehors de la boucle du Jeu, il n’y a pas grand-chose niveau intrigue. Enfin, je dis ça, mais la fin est telle que j’ai eu envie de me jeter sur la suite aussi sec…



— Une héroïne intéressante.

— Une intrigue originale, agrémentée de références populaires variées. (Jeux vidéo, films, mangas, romans…)

— De l’action, du suspense.

— Jackson Tate : Oui et… non.

— Une romance réussie mais tellement classique !


J’ai été très emballée par ce livre.
Je regrette certaines facilités au niveau des personnages et un aspect Jeunesse parfois trop présent, mais sans quoi, je valide à 100 %.
L’idée du Jeu est vraiment très intrigante et j’ai bien l’intention de lire la suite et de voir comment Miki va s’en sortir.



Ça commence bien et ça donne envie d'en lire plus



2 commentaires:

  1. Un livre qui m'a l'air sympa, j'aime bien le côté japonisant et les références que tu cites. Mais ça m'a l'air également un peu (beaucoup ?) cliché, donc j'ai peur que ça me court rapidement sur le haricot ^^
    Kin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ! "Courir sur le haricot", j'aime cette expression !
      Elle irait très bien au personnage de Jackson...
      Bon heureusement, il n'a pas que des mauvais côtés le bougre...^^

      Supprimer