Dernières critiques





2 septembre 2016

Critique #96 : Brave Story vol. 3 — Qui rencontrera la déesse ? Et quel sera son vœu ?


Brave Story vol. 3
(Brave Story #3)

MIYUKI MIYABE

Pocket Jeunesse, 22 mai 2008

Amazon / Booknode


Avec ses amis Kee Keema et Meena, Wataru a trouvé deux des cinq gemmes nécessaires pour accomplir sa quête et atteindre la tour du Destin. Une nouvelle épreuve attend le jeune garçon. Il lui faut pénétrer dans Della Lubesi, une ville inaccessible aux mortels. Le dragon Jozo peut l'aider, et pour l'appeler, Wataru doit transformer en sifflet l'écaille que ce dernier lui avait donnée. Mais le seul artisan capable d'une telle prouesse est retenu prisonnier dans une cathédrale aux mains des adorateurs du Grand Ancien...




Attention : Comme pour toutes les critiques de suite, les paragraphes qui suivent peuvent comporter des spoilers, uniquement pour les personnes n'ayant pas lu le tome précédent. Pour les autres, pas de panique, je n'ai rien mis de compromettant.

Quelle histoire merveilleuse !
Je suis contente d’avoir enfin pu la lire dans son intégralité. C’était un dernier tome riche en émotions et en retournements de situation. J’ai douté jusqu’à la fin, qui était presque parfaite. C’est un autre beau récit qui vient rejoindre mes étagères.

Malgré l’avance de Mitsuru, Wataru entre dans la dernière ligne droite de son voyage et il a bien l’intention de réunir toutes les gemmes pour trouver la déesse, prenant le risque de devenir le Consort.

Ce dernier tome n’épargne pas Wataru, qui jusque-là, suivait son instinct comme jamais. Seulement voilà, Wataru va rencontrer des personnes, et des situations, qui vont considérablement le freiner dans sa course aux gemmes, et notre jeune héros va se sentir plus que démuni. Et il a toutes les raisons du monde d’être abattu, les circonstances ne jouent pas en sa faveur et la détermination de Wataru est poussée à ses limites extrêmes. Que faire lorsque tout semble perdu d’avance ? Abandonner ? Se résigner ?
En face, on a Mitsuru, qui de simple rival est passé au stade d’ennemi suprême. Le garçon n’est plus que l’ombre de lui-même, rongé par la douleur et la perte, insensible aux sorts des gens vivants dans Vision et capable du pire pour exaucer son vœu. Avec Mitsuru, j’étais tiraillée jusqu’à la fin, parce que je comprenais en partie son comportement, vis-à-vis des épreuves par lesquelles il était passé. En fait, il était juste… à bout.
Pour Wataru, il n’est plus question d’aider les habitants de Vision, il faut désormais les sauver. Toutes les personnes qu’il a pu rencontrer au cours de son périple vont avoir une importance capitale, et tous vont, à leur manière et dans leurs moyens, l’aider à accomplir son destin : rencontrer la déesse.

C’était vraiment un tome magnifique, je suis passée par tous les stades : la joie, la tristesse, la colère, la frustration…
C’est tout bonnement impossible de rester insensible devant Wataru et tout ce qu’il traverse. Ce dernier livre est assez sombre et tragique, il faut s’accrocher et savoir faire ses adieux à certains personnages. Il y a beaucoup de suspense, et sincèrement, jusqu’aux derniers chapitres, je me suis vraiment demandée si la fin allait ressembler à celle du film, tellement ça partait dans une tout autre direction.
Mon seul et unique regret, c’est concernant la fin. Elle est géniale, mais selon moi, il manque un petit quelque chose autour du personnage de Mitsuru. J’avais fini par beaucoup m’attacher à lui et j’étais très soucieuse. Le fait est qu’on a vraiment que le minimum syndical sur lui. En revanche, pour d’autres personnages, c’est purement magique.



— Un thème et une philosophie magnifique, merci Ronmel.

— Une très bonne fin.

— Ah zut, rien que d’y penser, j’en ai encore les yeux qui picotent…

— J’aurais aimé en savoir plus sur Mitsuru.


Je me suis totalement laissée embarquer par cette histoire avec des protagonistes pourtant assez jeunes, mais qui est tellement riche, tellement belle.
Il y a beaucoup de messages, de réflexions à approfondir et de leçons à en tirer. L’histoire couvre une multitude de thèmes qui peuvent toucher les plus jeunes comme les plus grands, c’est super bien fait et juste génial.
J’aimerais tellement que Pocket Jeunesse réédite proprement cette trilogie !
En attendant, je vous la conseille, ça vaut le coup !



Une superbe conclusion



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire