Dernières critiques





29 avril 2017

Critique #174 : La mer des monstres ~ Les ennuis continuent...


La mer des monstres
(Percy Jackson #2)

RICK RIORDAN

Albin Michel, 3 juillet 2013

Amazon / Booknode


Être le fils de Poséidon est-il un honneur ou une cruelle plaisanterie ?
L'année a été étrangement calme pour Percy. Pas un monstre n'a débarqué dans son collège de New York. Mais un jour, une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de géants cannibales. Percy le demi-dieu a soudain un terrible pressentiment…
L'arrivée inattendue de son amie Annabeth lui confirme ce que d'étranges cauchemars annonçaient : les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mélé sont empoisonnées par un ennemi mystérieux. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la mer des Monstres qui porte bien son nom…




Je continue ma découverte de la série Percy Jackson, et je retrouve, avec surprise et bonheur, tous les éléments que j’ai aimés dans le premier tome. J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec le résumé, mais encore une fois, Percy a su m'embarquer dans ses aventures.

Une autre année s’est écoulée pour notre héros qui s’en sort plutôt bien. Pas de monstres à l’horizon, une scolarité calme, si seulement ça pouvait durer… Mais bientôt Percy se retrouve avec un demi-ogre pour compagnie, alors qu’Annabeth vient directement le chercher pour l’emmener à la Colonie, dont le bouclier magique s’affaiblit…

C’est toujours drôle de voir Percy cafouiller lorsqu’il s’agit de l’univers des Dieux, même si ses connaissances en la matière sont conséquentes. En tout cas, plus étendues que les miennes, hé hé…
Notre héros ne perd rien de son courage ni de son humour alors qu’il est projeté dans une nouvelle quête suite aux graves problèmes que traversent la colonie. C’est très agréable d’avoir un héros tel que Percy, qui malgré toutes les difficultés qu’il rencontre, et elles sont nombreuses, garde toujours le moral et quelques bonnes blagues placées au bon moment, histoire de détendre l’atmosphère.
Annabeth, Tyson, Grover et même Clarisse, c’est autant de personnages qui vont être de la partie, dans cette quête où tout va aller de mal en pis. Je trouve le personnage de Tyson attachant, et ses interventions très biens calées. Puits de sagesse est fidèle à elle-même, réfléchie, têtue, bornée… mais certainement pas autant que Clarisse. C’était sympa de la voir un peu plus, même si ses échanges avec Percy ne se réchauffent pas vraiment. Et Grover, je n’aurais pas dû rire autant, mais bon, quand même… ah ah !
Bref, une drôle d’équipe, qui fait peur à voir mais dont les membres sont, heureusement, tous animés par le même objectif : sauver la colonie !

L’histoire ici est encore une fois très réussie. Riche d’une profusion de références, le récit est rythmé, très fluide, marqué par les interventions, parfois très spirituelles, de Percy.
J’ai même trouvé l’histoire encore plus agréable que pour le premier tome, elle met moins de temps à se mettre en place, et même s’il n’y a jamais de temps morts, on n’a pas non plus de scènes creuses ou de passages à vide. C’est une aventure haletante qui se dévore d’une traite avec son lot de rebondissements, de trahisons et de révélations…



— L’histoire.

— Percy, comme toujours.

— Le cliffhanger de fin ! Uuuhhhh ?????


Quand j’ai commencé ce deuxième tome, je ne m’attendais certainement pas à voir mon intérêt se renouveler, et même grandir, de cette manière !
J’ai particulièrement apprécié les références à l’épopée d’Ulysse et la fin du livre, avec un super rebondissement qui promet de grandes choses pour le troisième tome.



Ouh, très immersif !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire