Dernières critiques





18 mai 2017

Critique #182 : Dans le lit du Highlander ~ L'amour ou la dot


Dans le lit du Highlander
(Les McCabe #1)

MAYA BANKS

J'ai lu, 23 février 2013
Lu en VO

Amazon / Booknode


Mairin Stuart se sait perdue lorsque les hommes de Duncan Cameron envahissent le couvent où elle se cache. Cet ambitieux convoite sa dot et ne reculera devant rien pour la contraindre au mariage. Livrée à sa cruauté, Mairin résiste, puis parvient à fuir en compagnie d'un garçonnet. Or le père de ce dernier, Ewan McCabe, les rattrape et la soupçonne d'avoir enlevé son fils. Mairin ne porte-t-elle pas les couleurs de Cameron, son pire ennemi ? Face à la fureur du colossal Highlander, Mairin fait front de nouveau. Et curieusement, cette fois, elle n'a plus envie de fuir…




J’avais gardé un bon souvenir, bien que très flou, de ce roman lu il y a pas mal d’années. J’ai pris plaisir à le relire en anglais, même si je trouve au final qu’il a de jolis défauts, maintenant que j’ai un peu plus de lectures à mon compte dans ce genre-là.

Je pense que lorsqu’on a lu un livre de Maya Banks, on en a lu dix. Le style est travaillé, avec une petite note d’authenticité qui fait qu’on est dépaysé dès les premières lignes. C’est très similaire à ce que j’ai déjà lu d’elle, mais ça reste efficace et immersif.

Mairin Stuart est une pauvre petite chose, fille illégitime du roi d’Écosse, sur laquelle tout le monde cherche à mettre la main. S’isoler dans un couvent n’aura servi à rien, puisque les hommes de Duncan Cameron la retrouve et la ramène sans ménagement à leur maître. Malgré les terribles traitements de Cameron, Mairin tient tête et parvient même à s’enfuir… pour se retrouver dans la poigne de fer d’Ewan McCabe, l’ennemi juré de Cameron.
Mairin est une créature naïve et particulièrement ignorante, de par son parcours. Si c’est parfois exaspérant, ça reste toutefois très pertinent par rapport au background du personnage. Elle a de très bonnes réparties et une combativité qui viennent casser un peu ses réactions de pucelle offensée. Elle est plutôt attachante et certaines scènes sont très drôles, surtout avec le caractère d’Ewan.
Notre chef de clan ne pourrait pas être plus macho, même s’il le voulait. Misogyne, buté, tout aussi exaspérant que la belle, Ewan compense le manque de provisions et de fonds de son clan par la férocité et l’entraînement de ses guerriers. Ils sont peut-être pauvres, mais particulièrement puissants. En mettant de côté son air de caveman, Ewan est sympathique (à prendre avec des pincettes), essentiellement grâce à la romance.
Elle est d’ailleurs très réussie, mais je n’avais pas de doute là-dessus. Ces deux-là vont très bien ensemble et anime indéniablement le domaine !

Je ne suis pas une grande fan de l’intrigue, certains aspects m’ayant rebutée, cela dit le développement est bien fait, il n’y a pas de temps morts et la fin est très complète. C’était… bien, pas extraordinaire, j’ai décroché quelques fois à cause des réactions de tel ou tel personnage, mais c’était pas mal dans l'ensemble. Et puis j’ai bien ri, ça compte.



— Mairin et sa langue bien pendue.

— La romance.

— Ewan, la moitié du temps.


Je reste sur un bon sentiment, contrasté par certains points que j’ai moyennement apprécié, comme le caractère poussif d’Ewan, et les passages avec Cameron. Mais globalement, c’est une belle petite romance avec une héroïne qui fait sourire plus d’une fois.



Une romance OK



1 commentaire: