Dernières critiques





15 juin 2017

Critique #187 : Secrets ~ On gratte un peu le vernis


Secrets
(Psycop #4)

JORDAN CASTILLO PRICE

JCP Books, 18 octobre 2009
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Booknode


Victor Bayne’s job as a PsyCop involves tracking down dead people and getting them to spill their guts about their final moments. It's never been fun, per se. But it's not usually this annoying.

Vic has just moved in with his boyfriend Jacob, he can’t figure out where anything’s packed, and his co-worker is pressuring him to have a housewarming party. Can’t a guy catch a break ?

On a more sinister note, Vic discovers there’s absolutely no trace of him online. No trace of anyone else who trained at "Camp Hell," either. Everyone Vic knows has signed a mysterious set of papers to ensure his “privacy.” The contracts are so confidential that even Vic has never heard of them. But Jacob might have.

What other secrets has Jacob been keeping ?




J’ai beaucoup de retard sur cette série, mais j’essaye tant bien que mal de rattraper tout ça.
En plus, je suis totalement accro à Vic.
J’avais hâte d’avancer après la fin du tome 3 et tous ses changements, mais j’avais aussi peur de retomber sur un tome plus mou, comme le 2.
Que nenni ! Ce tome-là est sur le même niveau que le précèdent, si ce n’est plus !

Vic et Jacob qui emménagent après seulement quelques semaines, mois, tout au plus, c’est quelque chose. Surtout avec un Vic qui psychose du matin au soir sur la façon dont ses collègues, amis, supérieurs peuvent voir sa relation avec Jacob.

Victor est assurément le plus drôle dans ce tome. D’accord, ce n’est pas bien de se moquer mais il est tellement… lui. Pour une fois, il est plus naturel, même s’il conserve sa petite gaucherie attendrissante. Il fait des gaffes, interprète de travers ce qu’on lui dit ou ce qu’il se passe autour de lui. C’est une escalade de malentendus très drôle et pourtant, l’affaire sur laquelle il va travailler (avec Jacob), est loin d’être légère. Et en parlant de Jacob, je l’ai trouvé changé dans ce livre. D’abord, la fameuse affaire sur laquelle il travaille le démolit franchement, le perturbe à un point qu’il en devient distant, et la communication part un peu en vrille avec notre Vic national. C’est encore une fois un roman assez court alors les effets se font sentir immédiatement du côté de la romance.
Soupçons, confrontations, explications… Vic et Jacob passent par de nouvelles étapes, logiques mais rapides. Cela dit, une petite mise au point de cette façon leur pendait au nez depuis… je dirais le tome 2.
Quoi qu’il en soit, niveau romance, c’est particulièrement réussi. Rien à redire.
Et j’en profite pour applaudir, à deux mains, deux pieds, et avec tout ce que je peux, le retour du personnage de Lisa ! Oui ! Elle m’avait manqué la petite, j’avais très envie de la revoir et la revoilà ! Et puis, elle met le paquet avec Victor. C’était génial, j’espère qu’elle reviendra plus souvent à l’avenir. C’est un très bon partenaire pour Victor, c’est vraiment dommage qu’ils ne puissent pas bosser ensemble.

L’intrigue de ce tome 4 tourne essentiellement autour de la nouvelle enquête de Jacob et des quelques problèmes personnels que rencontre Victor.
Ce n’est pas forcément bien équilibré sur toute la longueur du roman, mais l’enquête en elle-même est très bien menée, la partie personnelle est plus obscure et plus timide. Ça vient soulever des questions très intéressantes mais sans apporter aucune réponse.
Donc à la fin, j’en attendais un peu plus, et j’espère vraiment retrouver ce “plus” dans le tome suivant.



— Palme d’or pour Vic.

— L’enquête de Jacob.

— Quelques scènes mémorables.

— C’est encore trop timide sur le thème de fond.


J’ai adoré ce tome et je l’ai dévoré en une poignée d’heures. C’est écrit avec la même fièvre que les autres livres de la série et on commence enfin à gratter le vernis derrière les petits secrets de Victor. S’ajoute à cela la romance avec Jacob qui prend une bienheureuse direction et je suis comblée !
Même Crash n’a pas réussi à m’exaspérer, je suis vaccinée je crois. ah ah !



Hâte d'en lire plus !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire