Dernières critiques





20 juin 2017

Critique #194 : Despair ~ Dix-huit ans qu'il ronge son frein...


Despair
(Heartless #2)

KER DUKEY

Milady, 19 mai 2017
Lu en VO

Amazon / Booknode


Après avoir passé dix-huit ans dans une unité psychiatrique, me voilà enfin en liberté. Mais les choses ont changé. Mon frère Blake a épousé Melody avec lequel il a eu une ravissante petite fille, Cereus. Et ma ravissante nièce, qui est devenue mon obsession, ignore tout de moi. Or mon passé obscur m’a laissé un héritage pour le moins douloureux : des pulsions contre lesquelles je ne peux rien. Et il n’existe aucun remède à ma folie.




Surprise par la qualité du premier tome et la plume de l’auteure, j’ai décidé de me lancer dans la suite de cette trilogie. Autant le résumé du premier tome était trop vague pour moi, autant celui du second m’a tout de suite mis l’eau à la bouche. Et puis, retrouver Ryan après toutes ces années...

Le style évolue sensiblement ici, pour coller au mieux de la personnalité si particulière de Ryan, et de celle de Cereus. Il y a encore pas mal de chapitres du point de vue de Blake et Melodie aussi, l’ambiance est beaucoup plus glauque que dans le premier tome.

Sans surprise, on retrouve ici les mêmes mécanismes que dans le premier tome, que ce soit vis à vis des personnages ou de l’histoire.
Melodie reste essentiellement une victime. Je ne la trouvais pas spécialement attachante avant et ça ne change pas pour cette suite. Un gentil petit agneau au milieu du troupeau de loups. J’aurais cru qu’elle aurait eu les reins plus solides après ce qu’elle a vécu, mais ce n’est pas vraiment le cas. Elle a plus de poigne et de caractère, mais ça ne suffit pas pour avoir une véritable emprise sur l’histoire. D’ailleurs, les personnages les plus intéressants à mes yeux sont assurément Ryan et Cereus. Blake et Melodie faisant presque office de figuration.
Fidèle à lui-même, Blake est rongé par ce qui s’est passé avec Ryan, il s’en veut de ne pas avoir vu la vérité plus tôt et ne souhaite plus qu’une chose : protéger sa famille à tout prix. Mais le fait qu’on relâche tout à coup Ryan, sans que Blake puisse y faire quoi que ce soit, le plonge dans une angoisse permanente, qui aura des effets directs sur sa famille.
J’avais hâte de retourner dans la tête de Ryan, et de voir ce que son esprit torturé allait bien pouvoir inventer. Notre psychopathe de service a un objectif, une obsession : Cereus. L’adorable fruit des ébats passionnés de ses parents. Enfin, adorable…
Pour arriver à ses fins, Ryan ne va reculer devant aucun vice, aucune cruauté, utilisant les armes qu’il a affinées pendant dix-huit ans. Complètement débridé. Angoisse garantie pour le lecteur. Âme sensible, s’abstenir !

On retrouve les mêmes ficelles dans l’intrigue de ce deuxième tome que dans le premier. Pour autant, c’est encore plus puissant, plus noir. Beaucoup plus noir.
Certains rebondissements étaient prévisibles là où d’autres passages m’ont vraiment fait douter. Autrement, c’est encore une fois très bien rythmé, aucun temps mort, aucun répit. J’ai tourné les pages avec fièvre et dévoré ce roman en quelques heures, tellement c’était prenant.



— Ryan, Cereus.

— L’intrigue, la plume, l’ambiance.


J’étais moyennement intriguée en entamant la lecture du premier tome, et regardez-moi maintenant…
J’ai lu le 2 en un temps record et je fonce déjà sur le 3, je me fais peur !
Plus sérieusement, c’est une excellente suite où on a l’occasion de mieux appréhender Ryan. L’auteure a un vrai talent pour décrire un monstre, le rendre passionnant et nous le faire aimer. C’est fascinant, dérangeant, d’une cruauté sans limite et addictif au possible. N’hésitez plus, foncez !



Morbide et fascinant



1 commentaire: