Dernières critiques





10 juillet 2017

Critique #196 : Nefertiti's Heart ~ Londres au trésor


Nefertiti's Heart
(The Artifact Hunters #1)

A. W. Exley

Auto-édité, 1er août 2015
Uniquement disponible en anglais

Amazon / Goodreads


1861. Cara has a simple mission in London – finalise her father’s estate and sell off his damned collection of priceless artifacts. Her plan goes awry when a killer stalks the nobility, searching for an ancient Egyptian relic rumoured to hold the key to immortality.

Nathaniel Trent, known as the villainous viscount, is relentless in his desire to lay his hands on both Cara and the priceless artifacts. His icy exterior and fiery touch stirs Cara’s demons, or could he lay them to rest?

Self-preservation fuels Cara’s search for the gem known as Nefertiti’s Heart. In a society where everyone wears a mask to hide their true intent, she needs to figure out who to trust, before she sacrifices her own heart and life.




Une série de meurtres dans une Londres Steampunk où se côtoient automates et pirates de l’air, sur fond de chasse aux artefacts mystérieux… il ne m’en fallait pas plus pour craquer. Un coup de coeur !

J’aime beaucoup la plume de l’auteure, je l’ai trouvé très efficace et fluide, dans un texte à la troisième personne et au passé. On suit essentiellement Cara, mais il arrive de tomber sur des POV d’autres personnages au besoin. La narration est soignée et immersive.

Cara Devon est une jeune femme fière et indépendante. Répudiée depuis des années par la bonne société londonienne, elle ne remet les pieds dans l’ancien lieu de son calvaire que parce qu’il peut lui apporter l’indépendance financière à laquelle elle aspire.
Après la mort de son père, Cara revient dans la capitale pour boucler les affaires de ce dernier et, accessoirement, vendre quelques uns des précieux artéfacts qu’il collectionnait. Jusqu’à ce que des meurtres attirent l’attention de la Police sur elle…
J’ai tout de suite apprécié cette héroïne pour sa personnalité haute en couleurs. Chargée d’un passé sordide, elle a fait en sorte de masquer ses plus grandes peurs derrière une attitude de défi et un bon crochet du droit. Elle soutient le regard que les gens portent sur elle, assume ce qu’elle est et entend bien défendre ses intérêts jusqu’au bout, quitte à secouer les bonnes moeurs.
Fatalement, une personnalité aussi détonante finit par attirer le regard de Nathaniel Trent, aka le Vicomte Lyons. C’est un homme d’affaires redoutable. Froid, distant, méticuleux et au moins aussi têtu que Cara, Trent est un personnage étonnamment attachant. Peut-être pas aussi travaillé que notre héroïne mais il cache un caractère bien plus accessible derrière sa façade impassible.
La romance est vraiment excellente. J’aime quand les choses prennent leur temps et sont cohérentes avec la personnalité des deux protagonistes, c’est le cas ici, et c’est très bien fait. J’en veux plus. Plus, plus, plus.

L’intrigue de ce premier tome est tout à fait passionnante. Le coup des artefacts mystérieux et potentiellement magiques m’a intriguée au plus haut point, à quoi s’ajoutent les meurtres qui suivent un schéma bien particulier, les sombres secrets de ces figures londoniennes et plus particulièrement le passé de Cara… je me suis retrouvée embarquée dans une aventure que j’ai pratiquement lu d’une traite.
Le roman est bien rythmé, sans lenteur. Les éléments s’emboîtent parfaitement bien avec un petit suspense pas désagréable. La fin clôture un premier chapitre de l’histoire et m’a vraiment donné envie de continuer sur le tome suivant.



— La narration, la plume.

— L’univers et l’ambiance.

— Cara, la romance !


Une belle surprise que voilà. Des personnages fort attachants, un univers riche et immersif et une intrigue passionnante. Le premier tome d’une série pleine de promesses !
Je recommande bien évidemment. C’est bien écrit et très divertissant, et moi je vais partir rapidement sur la suite...



Les codes du genre avec un gros plus !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire